Hanthala, symbole de la dignité arabe, palestinienne et logo de Orléans Loiret Palestine

lundi 9 août 2004

Né en Galilée en 1937, Naji Al-Ali fut le premier caricaturiste à être assassiné pour ces dessins. Sarcastiques, mordants et souvent très audacieux, les dessins de Naji al-Ali reflètent son expérience de réfugié palestinien (en 1948, sa famille s’est réfugiée au camp libanais de Ein-el-Helweh) et traduisent clairement ses positions politiques, hors de tout parti et refusant la moindre concession lorsqu’il s’agit des droits sacrés de son peuple. Ses dessins sont aisément reconnaissables par le petit garçon qui apparaît en spectateur sur chacun d’eux. Ce petit garçon nommé Hanthala, ne devait dévoiler son visage que le jour où « la dignité arabe ne serait plus menacée, et qu’elle aurait retrouvé sa liberté et son humanité ».

Hanthala ne nous dévoilera jamais son visage. Son créateur fut atteint d’une balle dans la tête le 22 juillet 1987 à Londres. Il décéda le 29 août de la même année.



Sites favoris


48 sites référencés dans ce secteur

Sur le Web